HAPPY BIRTH

Hypno Naissance

Histoire des femmes et de l’accouchement

Dans la Grèce antique, les femmes accouchaient accompagnées d’une sage-femme au pied de l’arbre des accouchements, c’était une véritable célébration, on invoquait la Déesse mère, la femme était vénérée car porteuse et créatrice de vie.

En Occident, suite au Concile de Nicée en 325 qui jette les bases des textes de la Bible, la femme est reléguée dans l’ombre de l’homme, et toute la maternité s’en retrouve diminuée. La femme enceinte est écartée et n’a plus d’assistance, il s’en suit une perte de transmission de connaissances, les accouchements difficiles se multiplient, la mortalité en couches augmente. Les femmes ont peur d’accoucher.

Au XIXème siècle, les médecins cherchent à comprendre le fonctionnement de l’accouchement qui devient un acte médical.

Dans les années 20, le Docteur Dick-Read, gynécologue anglais, observe que les femmes de conditions modestes accouchent plus facilement que les femmes de conditions sociales plus privilégiées et il remarque que la peur complexifie les accouchements. En effet, la peur crée des tensions qui amènent une contraction artérielle, laquelle tend l’utérus et induit une douleur plus forte.

Or, la douleur étant un signe d’alarme du corps pour signaler un problème, c’est en contradiction avec l’accouchement, acte naturel. Dès lors, la peur crée une réaction primaire dans notre cerveau reptilien qui se met en mode fuite, combat ou paralysie. La fuite met en mouvement l’utilisation des jambes, le combat celle des bras et la paralysie nous fait « faire le mort ». Aucune de ces réactions n’est compatible avec l’accouchement. Par ailleurs, lors d’une sensation de peur, l’oxygène part dans les muscles périphériques (bras, jambes) ce qui provoque une diminution d’oxygène dans les organes internes, dont l’utérus. Il en résulte que le cerveau envoie comme message au corps que ce n’est pas le bon moment car il faut fuir, combattre ou faire le mort or l’utérus doit continuer à faire son travail…

Cela complique le travail d’accouchement et le rend plus long.

Objectif des séances d’hypno naissance
Le but des séances d’hypno naissance est de soutenir la femme afin qu’elle reste dans une sérénité qui va lui permettre de mettre au monde son enfant en toute confiance et qui va créer un véritable travail d’équipe entre son cerveau et son corps.

L’hypnose est un état modifié de conscience qui, selon Erickson, est un phénomène naturel qui survient chez chacun et qui apparait dans de multiples circonstances (par exemple lorsque mon esprit vagabonde lors d’une réunion ennuyeuse). Dans la préparation en hypno naissance, on utilise cet état naturel en l’induisant afin qu’il puisse soutenir le processus d’accouchement dans le but de le rendre fluide et doux. Le cerveau envoie les messages rassurants de bien-être au corps, créant une réaction en chaîne de production d’endorphines et d’ocytocine qui permettent au corps de faire naturellement son travail dans les meilleures conditions possibles.

Les séances sont au nombre de 4 minimum avec des enregistrements à écouter chez soi afin de soutenir le processus induit d’état de conscience modifiée pour qu’il soit efficace et naturel le jour de l’accouchement.

Il faut idéalement commencer 3 à 4 mois avant l’accouchement afin d’ancrer le processus.

Le coût d'une séance est de 60€. Les séances peuvent se faire via Skype ou FaceTime

Pour plus de renseignements vous pouvez aller à la page contact.